alt 

Premiers pas de David SANCELOT dans le monde de la pierre datent de 2001.

Il commence une formation artisanale de tailleur de pierre dans le Var, formation qu'il poursuivra ensuite à l'école des monuments historiques de Paris.

Ainsi il a pu saisir les opportunités de toucher à notre patrimoine en travaillant sur des édifices tels que Notre-Dame de Paris ou le château de Vincennes.

Durant ces années il suit une formation en cours du soir de sculpture et modelage d'argile. En 2004, alors qu'il travaille encore sur la cathédrale d'Amiens, il sculpte sa première oeuvre entière, inspirée de la civilisation étrusque.
La même année a lieu sa première exposition à Lille. Très peu de sculptures, encore beaucoup d'oeuvres issues de l'architecture.

En 2005, il expose à Tourtour dans le Var. Le nombre de sculptures augmente. C'est lors de cette seconde exposition à Toutour en 2006, que les premières sculptures monumentales voient le jour, ces géants monolithes ou duolithes constituent une véritable poésie minérale.

En 2007, pour l'exposition de Draguignan, il sculpte aussi un dragon, symbole de la ville, visible aujourd'hui dans le jardin des Héllènes.

Été 2008, exposition à la capitainerie de Sainte Maxime, en centre-ville.

2009, exposition au château de Carcès avec son épouse, Gwenaëlle SANCELOT, professeur de peinture et peintre. Outre les sculptures, "l'ouevre éphémere" est présentée.

2011, participation à la biennale de sculptures de Moustiers Sainte Marie (04): mise en place des" sièges de la rencontre".

Maintenant ces oeuvres se multiplient et sont disséminées dans plusieurs pays.

 alt